Logo Université Laval Logo Université Laval

Le leader cri, Romeo Saganash, partage comment il a travaillé pour faire avancer les droits des Premiers Peuples au Canada

22 Février 2021
Romeo Saganash

La Faculté de droit de l'Université Laval a accueilli le 8 février 2021 en conférence virtuelle M. Romeo Saganash, récipiendaire en 2020 d'un doctorat honoris causa en droit ULaval et leader cri défenseur des droits des peuples autochtones. Devant plus de 400 personnes branchées en direct, il a entretenu l'audience sur l’utilisation du droit international et des organisations internationales par les Premiers Peuples au Canada pour faire avancer leurs droits.

Visiblement ému, l'homme très modeste nous a partagé sa vision, des anecdotes et des réflexions sur sa carrière ainsi que ses souhaits pour l'avenir des autochtones. Cet enfant de la forêt, comme il se décrit lui-même, est né et a vécu dans les bois, sur la terre, jusqu'à l'âge de 7 ans. Il fait partie de cette génération où les enfants devaient quitter leur famille pour aller étudier dans un pensionnat. Il a raconté avoir contribué pendant 23 ans à l'élaboration de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. «Le projet de loi C-15 déposé en décembre dernier par le gouvernement fédéral est d’une importance capitale, à la fois pour les autochtones d’ici et pour les autres peuples autochtones de par le monde qui ont tous les yeux tournés vers le Canada.», a affirmé M. Saganash.

La Faculté a pu présenter cette conférence avec l'aide de précieux co-organisateurs: Partenariat canadien pour la justice internationale, Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale et les droits fondamentaux et Clinique de droit international pénal et humanitaire.


Lire aussi: Romeo Saganash, leader cri, Le Soleil, 18 février 2021

Regarder la visioconférence (Facebook Live): L’utilisation du droit international et des organisations internationales pour l’avancement des droits des Premiers Peuples au Canada


Romeo Saganash, leader cri défenseur des droits des peuples autochtones

Juriste, négociateur et homme politique, Romeo Saganash a défendu pendant toute sa carrière les droits de la personne, en particulier ceux des Premières Nations.

Né à Waswanipi, Romeo Saganash a vécu selon les valeurs et le mode de vie traditionnel de la nation crie jusqu'à l'âge de 7 ans. Par la suite, il a passé une décennie dans un pensionnat autochtone, à La Tuque. Ce déracinement éprouvant sera à la source de son engagement professionnel et politique.

En 1989, Romeo Saganash est devenu le premier diplômé cri d'une faculté de droit au Québec, soit celle de l'Université du Québec à Montréal. Figure importante du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) du Québec, il a participé aux négociations de la «Paix des braves», entente historique entre la nation crie et le gouvernement du Québec, signée en 2002.

Sur la scène politique fédérale, Romeo Saganash a été député de la circonscription électorale d'Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou, de 2011 à 2019, et porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de réconciliation.

À l'international, Romeo Saganash a joué un rôle déterminant dans l'élaboration de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Promoteur infatigable de cette déclaration, il demeure convaincu que des changements législatifs sont nécessaires pour remédier aux conditions de vie inacceptables des communautés autochtones.

L'impressionnant parcours de vie de Romeo Saganash fait de cet homme un exemple de résilience et de détermination, de même qu'un acteur incontournable de la réconciliation nationale avec les peuples autochtones.