Logo Université Laval Logo Université Laval

Les Cahiers de droit, volume 61, numéro 4

11 Janvier 2021
Les Cahiers de droit

Le numéro de décembre 2020 des Cahiers de droit est thématique et s’intitule «Les sentiments». Porteur d’une réflexion sur les liens entre sentiments et droit, il rassemble 6 textes sous la direction scientifique de la professeure Sylvette Guillemard.

Plusieurs des auteurs ont choisi de faire porter leur réflexion sur la place réservée aux sentiments dans la sphère judiciaire. Le premier texte montre qu’il est «difficile d’exclure les sentiments de la sphère juridictionnelle», mais que les exigences du droit procédural veillent à ce qu’ils ne fassent pas obstacle à l’idéal de justice (Bernigaud). Le second texte illustre d’ailleurs que le sentiment de justice anime le juge administratif français et guide l’exercice de son pouvoir de création du droit (Deguergue). Dans un autre texte, l’analyse narrative de son récit permet de lever le voile sur la douleur, la compassion et la culpabilité ressenties par une juge alors qu’elle doit décider de l’admissibilité à l’adoption d’une fillette (Landheer-Cieslak et Sautereau).

Portant un regard général sur la procédure civile et le système judiciaire québécois, une auteure observe une quête de sérénité (Plamondon). S’intéressant plus spécifiquement à la médiation, un autre auteur montre que les émotions y «trouvent tout leur espace et leur sens», d’où l’importance que les avocats soient formés pour les gérer et en favoriser l’expression constructive (Lafond).

Dans une tout autre perspective, une auteure offre une nouvelle lecture du droit à la consultation et à l’accommodement des peuples autochtones basée sur la façon dont ce droit est vécu, expérimenté et ressenti dans la vie quotidienne des membres des communautés autochtones (Farget).

Enfin, ce numéro des Cahiers de droit inclut 2 textes hors thématique. Un auteur se demande si le contrat d’assurance est véritablement un contrat, dans la mesure où la rencontre des volontés des contractants ne se produit jamais réellement (Caron). Un autre auteur met en lumière les failles que recèle la structure juridique du régime québécois d’indemnisation des victimes d’actes criminels et propose des pistes de solution pour mieux répondre aux besoins des victimes (Lessard).

Ce numéro 61(4) contient également 2 chroniques bibliographiques: «L’action collective: ses succès et ses défis», de Catherine Piché (Lord) et «École de Montréal», sous la direction de Vincent Gautrais (Sénéchal).

Pour consulter la table des matières, pour vous procurer cette publication ou pour vous abonner à la revue Les Cahiers de droit: cahiersdedroit.fd.ulaval.ca.

Les membres de la communauté universitaire de l’Université Laval et les institutions abonnées à la plateforme Érudit pourront accéder prochainement à la version numérique de ce numéro: erudit.org/revue/cd.