Logo Université Laval Logo Université Laval

Édith Deleury

Professeure associée
Professeure émérite

Professeure émérite depuis 2007

Au cours d’une carrière de 36 ans en enseignement et en recherche à l’Université Laval, madame Édith Deleury a obtenu une reconnaissance externe qui a contribué au rayonnement de la Faculté de droit et de l’Université Laval, tant au Canada qu’à l’étranger. Elle a contribué de façon remarquable à l’enseignement et à la recherche en droit.

Madame Deleury a commencé sa carrière à l’Université Laval comme assistante d’enseignement en 1967, alors qu’elle complétait une scolarité de doctorat. Engagée en 1969 au titre de professeure auxiliaire, elle fut la première femme à intégrer le corps professoral à la Faculté de droit de l’Université Laval, et la seconde à enseigner à temps plein dans une faculté de droit au Québec et au Canada. Madame Deleury franchit rapidement les différents échelons de la carrière universitaire. Nommée professeure-adjointe en 1970, elle a été promue au rang de professeure agrégée en 1975 et à celui de titulaire en 1980.

Pendant sa carrière, elle a enseigné le Droit des personnes, le Droit de la famille, le Droit de la santé et le Droit international privé, tant au premier qu’au deuxième cycles. Elle a dirigé une quinzaine d’étudiants à la maîtrise et au doctorat et supervisé plus d’une cinquantaine de travaux d’étudiants au 1er et au 2e cycles dont certains ont été primés [Prix Minerve, Prix Charles Coderre, Concours Pierre- Basile Mignault] et publiés sous forme d’articles ou de monographies. Elle dirige présentement 6 étudiants aux études supérieures. Elle a aussi codirigé des étudiants inscrits au programme de maîtrise en droit dans d’autres facultés de droit au Québec et dans d’autres programmes d’études, notamment en anthropologie et en science politique.

Elle a dispensé et participé à des cours hors faculté sur le campus (à la Faculté de médecine, le cours Éthique médicale (1er cycle), pendant plus de 10 ans; cours Médecine, éthique et droit (1er et 2e cycles), et dans le cadre du diplôme d’études féministes). Elle a enseigné dans plusieurs universités (cours de droit des personnes et droit de la famille aux universités de Sherbrooke, McGill, Montréal, DEA de droit de la famille à l’Université Jean-Moulin-Lyon 3, France). Par ses talents de pédagogue, elle a formé plusieurs générations de juristes.

Madame Édith Deleury, par ses nombreux écrits et ses travaux de recherche, a contribué à l’avancement du savoir en droit des personnes, de la famille et de l’enfance et à la réforme de ce domaine du droit. Elle a été l’une des premières à entreprendre des recherches à caractère empirique et à jeter un regard externe sur le droit, envisagé comme phénomène social et comme objet de recherche. Dès 1974, elle a aussi été l’une des premières à la Faculté de droit à obtenir des subventions de recherche. Elle a dirigé plusieurs projets de recherche multidisciplinaires pour lesquels elle a obtenu d’importantes subventions [La protection sociale de l’enfance en droit québécois (Fond F.C.A.R) Famille et socialisation de l’enfant (CRSH;); Énoncés scientifiques, propositions normatives et représentations de l’embryon humain (CRSH). Signe de la reconnaissance de son expertise, elle a siégé pendant plusieurs années aux comités de pairs des organismes subventionnaires québécois et canadiens et a évalué de nombreux articles pour des revues scientifiques canadiennes et étrangères.

Auteure de quelque 70 articles, chroniques, commentaires publiés dans des revues scientifiques et professionnelles, elle a contribué à la rédaction d’une quinzaine d’ouvrages collectifs publiés au Québec, en Belgique et en France, dont l’ouvrage consacré au droit des personnes physiques, rédigé en collaboration avec Dominique Goubau (4e édition en cours). Cet ouvrage constitue la référence en droit des personnes au Québec. Utilisé par les praticiens et souvent cité avec approbation par les tribunaux, dont la Cour suprême du Canada, cet ouvrage ne se limite pas à présenter une synthèse du droit positif. Il se veut également réflexif et apporte sur le droit l’éclairage de plusieurs disciplines, telles que l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la philosophie, et celui du droit comparé.

Madame Deleury a contribué aux travaux de nombreux organismes, tels que les ministères de la Justice du Québec et du Canada, la Commission de réforme du droit du Canada, l’Office de révision du Code civil du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux, le Conseil du statut de la femme, le Conseil de la santé et du bien-être social, le Secrétariat à la famille (Québec), la Commission royale d'enquête sur les nouvelles technologies de reproduction; le Conseil national d’éthique en recherche chez l’humain et collabore, sur une base permanente, aux travaux du comité permanent du droit des personnes du Barreau du Québec et de la Commission de l’éthique de la science et de la technologie du Québec dont elle est aujourd’hui présidente.

Elle a présenté près de 80 communications dans des forums scientifiques, sur la scène nationale et internationale, et prononcé de nombreuses conférences à la demande de plusieurs organismes. Elle a également participé à l’organisation de plusieurs congrès ou colloques, au plan scientifique comme au plan logistique, dont ceux de la Société internationale de droit de la Famille de l’Association Henri Capitant (Association pour la culture juridique française) et de la Société canadienne de bioéthique.

Madame Deleury a aussi agi comme experte et consultante à l’étranger. Elle a été consultée par le Conseil d’État (Section du rapport et des études) à l’occasion de la réforme de la protection de l’enfance en France, et a collaboré, à titre de chercheure invitée, aux travaux du laboratoire de sociologie juridique de l’Université de Paris II et du Conseil national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé. Au cours de l’année 2005, elle a participé, au sein de la délégation canadienne, aux travaux du Comité d’experts intergouvernementaux qui ont précédé l’adoption de la Déclaration internationale de bioéthique et les Droits de l’Homme de l’UNESCO.

En plus de son engagement dans l’enseignement et la recherche, Mme Deleury a grandement participé à la vie universitaire. De 1981 à 1985, elle a exercé les fonctions de vice-doyenne à l’enseignement à la Faculté de droit de l’Université Laval et, de 1989 à 1991, celles de vice-doyenne à la recherche. Elle a dirigé, pendant plusieurs années la revue Les Cahiers de droit (1977-1980), ainsi que la revue canadienne La femme et le droit/ Canadian Journal of Woman and the Law (1985-1990), dont elle fut la cofondatrice. Elle est membre du Bureau de direction de la Revue canadienne droit et société / Canadian Journal of Law and Society et membre du comité scientifique de la collection droit, biotechnologie et société, publiée aux éditions Thémis. Elle est membre du Conseil d’administration des Presses de l’Université Laval qu’elle a présidé de 1994 à 2004. Elle a été membre (septembre 1998), puis présidente du comité d’éthique de la recherche de l’Université Laval (CERUL) (janvier 2000 à février 2006), et présidente du comité universitaire d’éthique de la recherche de l’Université Laval (depuis février 2006).

Madame Édith Deleury a aussi mis son savoir au service de la communauté. Elle a été membre du Conseil d'administration de l'Association canadienne pour la santé mentale (vice-présidente en 1988; présidente en 1990 et 1991); membre des Comités d'éthique de la Maison Michel Sarrazin (1988-2000); de l'Hôpital Ste-Justine (Montréal) (1990-1997) de l’Hô¬pital St-François d'Assise (depuis 1994, et présidente depuis septembre 2002), membre du MURS Québec (Mouvement universel pour la responsa¬bilité scientifique) (1990-1997, Présidente de 1995 à 1997); représentante des ministres des Relations internationales, de la ministre de la Culture et des Communications du Québec au Conseil d'administration du Consortium de télévision Québec-Canada (TV5) de1995 à 2002.

En 1991, elle a reçu le Prix d’honneur de la Commission de réforme du droit du Canada et de l’Association canadienne des professeurs de droit pour sa contribution exceptionnelle à la recherche et, en 1993, elle s’est vue décerner le Mérite du Barreau du Québec pour une contribution exceptionnelle à la réforme du Code civil. Au cours de l’année 2001, elle a reçu le Prix « Femme de mérite » du YWCA, dans la catégorie Éducation.

Madame Édith Deleury a mené une carrière exemplaire tant au plan de la recherche qu’au plan de l’enseignement. Elle a su en faire profiter ses étudiants, ses collègues et toute la société. Elle a été un modèle pour de nombreux étudiants à qui elle a donné le goût d’aller plus loin. Respectée par ses pairs et par l’ensemble de la communauté juridique du Québec, elle a contribué, par delà les frontières et les disciplines au rayonnement de la Faculté de droit et à celui de l’Université Laval. Nous considérons, sur ce plan, qu’elle a rempli tous les critères de nomination au titre de professeure émérite.