Logo Université Laval Logo Université Laval

Renouvellement de la Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés

17 Décembre 2020
Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés

Le Comité exécutif de l'Université Laval a approuvé le renouvellement de la Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés pour une période de 5 ans, soit du 4 janvier 2021 au 3 janvier 2026, et la nomination de la professeure Louise Langevin à titre de titulaire pour cette même période.

La Chaire a vu le jour en 2014 grâce à la grande générosité de la Fondation Antoine-Turmel qui a permis de créer le Fonds de soutien à la Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés en collaboration avec la Fondation de l'Université Laval.

En plus de continuer les travaux de recherche liés aux 2 axes établis depuis le début des activités de la Chaire, 2 nouveaux s'ajouteront pour ainsi bénéficier de l'expertise et l'expérience de la nouvelle titulaire.

  • La protection de la personne: en lien avec le respect des droits et libertés de la personne, quel que soit son âge, son état de santé ou son milieu de vie. Il traite des questions relatives au bien-être personnel des aînés.
  • La protection du patrimoine: s’intéresse davantage à la protection des biens des personnes âgées. Il aborde notamment les questions relatives à l’autonomie décisionnelle des aînés, à l’administration des biens et à leur transmission, que ce soit entre vifs ou à cause de mort.
  • Femmes aînées, (in)visibilité et droit à l’(in)égalité: vise à analyser les réponses du système juridique à l’égard des femmes aînées. Quelle image le droit donne-t-il à voir des femmes aînées? Permet-il de les reconnaître comme citoyennes à part entière? Il aborde les réalités complexes des femmes aînées, bien différentes de celles des hommes vieillissants. Il cherche également à vérifier de quelles façons les acquis juridiques des femmes comme groupe ont profité aux femmes aînées.
  • Les impacts de la Covid-19 sur le respect des droits fondamentaux des personnes aînées: vise à analyser les réponses juridiques au respect des droits fondamentaux des personnes aînées pendant la Covid, mais aussi les solutions post-Covid apportées pour corriger la situation.

Madame Langevin est professeure à la Faculté de droit de l’Université Laval depuis 1991. De 2006 à 2009, elle a été titulaire de la Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes de l’Université Laval. Elle a été rédactrice francophone de la Revue Femmes et droit de 1999 à 2012. De 2016 à 2018, elle a été directrice des Cahiers de droit. Elle a enseigné dans plusieurs facultés de droit européennes. Elle est aussi membre du Barreau du Québec depuis 1986, qui lui a décerné le Mérite Christine-Tourigny et le titre d’avocate émérite en 2010 pour son engagement social et son apport à l'avancement des femmes dans la profession.

Ses champs de recherche et d’enseignement portent sur les théories féministes du droit, l’autonomie procréative, les droits fondamentaux ainsi que sur les obligations conventionnelles et extracontractuelles. Elle analyse le droit comme instrument de changement social pour les femmes. Elle compte plusieurs publications dans ce domaine ainsi que de nombreuses subventions. En 2012, elle a publié L’indemnisation des victimes de violence sexuelle et conjugale (2e éd., Blais) (avec N. DesRosiers et M.P. Nadeau). En juillet 2014, cette monographie a obtenu le prix Walter-Owen de la Fondation de la recherche juridique qui vise à reconnaître l’excellence en matière de rédaction juridique et à récompenser d’exceptionnels projets canadiens qui renforcent la qualité de la recherche en droit au pays. En 2020, elle a publié Le droit à l'autonomie procréative des femmes: entre liberté et contrainte (éd Yvon Blais), dans lequel elle analyse les avancées mais aussi les reculs vécus par les femmes dans ce domaine.