Les carrières des juges Claire L’Heureux-Dubé et Louis LeBel soulignées

27 septembre 2022

Le 9 septembre dernier, le Barreau de Québec a souligné le 60e anniversaire d’inscription au Tableau de l’Ordre de l’honorable Louis LeBel, ancien juge de la Cour suprême du Canada et juge en résidence à la Faculté de droit, en lui remettant la Médaille du Conseil du Barreau de Québec. L’honorable Claire L’Heureux, elle aussi juge retraitée de la Cour suprême et juge en résidence à la Faculté, a également reçu cet honneur pour souligner ses 70 ans de carrière.

La Faculté joint sa voix à celle du Barreau pour souligner le parcours hors du commun de ces deux grands juristes, les féliciter pour l’obtention de ces médailles et exprimer sa fierté et sa reconnaissance face à l’implication académique de ces deux diplômés d’exception.  

Une carrière académique en parallèle pour le juge LeBel

Louis LeBel a été nommé juge à la Cour d’appel du Québec en 1984, puis juge à la Cour suprême du Canada en 2000. De son propre aveu, le plan de carrière initial de Me LeBel n’était pas de devenir juge mais bien professeur de droit. L’on ne se surprend donc pas qu’il ait maintenu des liens avec le milieu universitaire tout au long de sa fructueuse carrière.

Louis LeBel a été chargé d'enseignement au Département des relations industrielles et à la Faculté de droit de l’Université Laval, en plus d’avoir présidé des tribunaux-école et participé à de nombreux comités facultaires. Il a également été professeur invité à l’Université d’Ottawa. Outre son implication dans l’enseignement, Me LeBel s’est illustré en recherche par la publication de nombreux articles et études. Il est co-auteur de l’ouvrage phare Le droit du travail en vigueur au Québec et a prêté sa plume à la chronique «Droit du travail» de la Revue du Barreau du Québec.

Titulaire d’un doctorat honorifique en droit de l’Université Laval, reçu en 2001, Me LeBel demeure impliqué dans la vie facultaire à titre de juge en résidence depuis 2015, année où il a pris sa retraite de la Cour suprême.

Un retour aux sources pour Claire l’Heureux-Dubé

Me L’Heureux-Dubé a diplômé à la Faculté de droit de l’Université Laval en 1951. Elle était alors la 9e femme à décrocher ce diplôme. 

Engagée comme avocate par Me Samuel Schwarz Bard, elle débute la pratique du droit en 1952, à Québec, et ne tarde pas à faire sa marque. Elle est nommée juge à la Cour supérieure du Québec en 1973. Six ans plus tard, elle est la première femme à siéger à la Cour d’appel du Québec. En 1987, elle devient la deuxième femme et la première Québécoise à être nommée juge à la Cour suprême du Canada, où elle siégera pendant 15 ans.

Me L’Heureux-Dubé s’est vu décerner un doctorat honorifique par l’Université Laval en 1984. À sa retraite en 2002, elle revient à Québec et à la Faculté de droit, où elle devient la première juge en résidence. Me L’Heureux-Dubé contribue dès lors activement à la vie facultaire, appréciant tout particulièrement d’échanger avec les étudiants et étudiantes.

Depuis 2004, la Faculté organise annuellement la conférence Claire L’Heureux-Dubé, dont la tenue coïncide avec la rentrée judiciaire. Cette conférence annuelle se veut une occasion de rencontres et de dialogue réunissant toute la communauté juridique de Québec et faisant une place particulière aux étudiants et étudiantes.

La Faculté de droit salue la contribution inestimable de Me L’Heureux-Dubé et de Me LeBel, deux diplômés hors du commun qui sont sources d’inspiration pour les juristes actuellement en formation au sein de leur alma mater.