Logo Université Laval Logo Université Laval

Lancement de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

18 Novembre 2016

Le 17 novembre 2016 a eu lieu au Musée national des beaux-arts du Québec le lancement de la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, dont la professeure Véronique Guèvremont est la titulaire. Pour l’occasion, Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada, est venu présenter une conférence intitulée Bâtir une mouvance numérique progressiste et publique.

Au moment où l’UNESCO se prépare à mettre en œuvre la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles dans l’environnement numérique, l’Université Laval et la Faculté de droit mettent sur pied la Chaire UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, 20e chaire UNESCO du réseau pancanadien, et présentent un colloque sur l’avenir de la culture à l’ère numérique.

La nouvelle entité de recherche poursuit la mission d’étudier les divers aspects juridiques de la mise en œuvre de la Convention tout en réfléchissant aux enjeux relatifs à son application dans l’environnement numérique, telle l’adaptation des politiques culturelles des États à l’ère numérique. Elle entend mettre son expertise au service de l’UNESCO, des parties prenantes de la Convention et des acteurs de la société civile, en particulier les artistes et les professionnels de la culture.

Pour le vice-recteur adjoint à la qualité de la formation et à l’appui à la réussite de l’Université Laval, François Pothier, cette nouvelle chaire permettra à l’Université Laval d’être mondialement reconnue pour son rôle pionnier dans la réflexion juridique visant la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. «Elle fera de notre établissement universitaire un acteur central du processus visant à faire reconnaître la culture comme une dimension fondamentale du développement durable des sociétés.»

La Commission canadienne pour l’UNESCO est heureuse de voir une 20e chaire UNESCO s’ajouter à son réseau pancanadien. «Cette nouvelle chaire arrive à point pour nourrir la réflexion collective sur les meilleures manières de protéger et de promouvoir la diversité des expressions culturelles à l’ère du numérique, déclare Christina Cameron, présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Les chaires sont de formidables laboratoires d’idées pour comprendre les transformations sociales et appuyer le développement de sociétés inclusives et durables.»

La titulaire de la Chaire, professeure et vice-doyenne aux études supérieures et à la recherche à la Faculté de droit, Véronique Guèvremont, souligne la vivacité de cette nouvelle chaire qui aspire à générer une réflexion indépendante sur la Convention et à former une nouvelle génération de chercheurs sur les enjeux juridiques, politiques et pratiques se rapportant à la protection et à la promotion de la diversité des expressions culturelles.

«Une formation de haut niveau en droit international de la culture sera offerte aux étudiants de tous les cycles par l’entremise de cours, d’enseignements cliniques et d’encadrement individualisé des projets de recherche réalisés dans ce secteur. Des événements scientifiques multidisciplinaires de même que des activités grand public, organisés en partenariat avec les acteurs gouvernementaux et de la société civile, bonifieront la formation offerte aux étudiants», précise-t-elle.

La Chaire, en collaboration avec le Centre d’études sur les médias, a tenu son premier colloque dès le lendemain du lancement, le 18 novembre, ayant pour thème L’avenir de la culture à l’ère numérique: les défis de l’État. Différents experts et acteurs du milieu y ont discuté des nouvelles pratiques de consommation culturelle à l’ère numérique, du rôle de l'État dans l'élaboration de politiques culturelles adaptées à l'environnement numérique, des bouleversements de l’industrie dans le contexte numérique et des incidences sur la société québécoise.