lettre ouverte

L’agression armée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine - Lettre ouverte

1 mars 2022

À l’initiative des professeur-e-s et d’universitaires de la Faculté de droit de l’Université Laval, alarmé-e-s par les graves évènements en cours en Ukraine et soucieux du respect des buts et des principes inscrits dans la Charte des Nations Unies, tout comme du droit international humanitaire et du droit international des droits humains, nous, les soussigné-e-s, condamnons fermement l’agression armée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine.

Les actions de la Fédération de Russie constituent une violation flagrante de l’interdiction du recours à la force dans les relations internationales, une norme impérative consacrée à l’article 2, paragraphe 4, de la Charte des Nations Unies et en droit international coutumier. Ces actions constituent également des violations graves de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de l’indépendance politique de l’Ukraine. Les membres de la communauté internationale ont le devoir de coopérer pour mettre fin à ces violations et de s’abstenir de reconnaître toute situation de fait qui pourrait en résulter.

Nous dénonçons également la manière dont le droit international est utilisé par les dirigeants russes pour justifier ces violations graves, alors que la Fédération de Russie est un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, chargé de maintenir la paix et la sécurité internationales.

Nous tenons aussi à exprimer nos vives préoccupations quant aux conséquences pour la population civile. Cette agression est un affront à la dignité humaine. Déjà un nombre élevé de morts est rapporté, des milliers de personnes fuient les affrontements et des bâtiments de caractère civil ont été touchés. Les civils doivent être tenus loin des hostilités et protégés en tout temps, de même que les organisations qui leur viennent en aide.

Nous rappelons, dans ce contexte, que les actions susmentionnées sont susceptibles d’engager non seulement la responsabilité internationale de la Fédération de Russie, mais aussi la responsabilité individuelle de ses dirigeants pour les crimes internationaux, y compris le crime d’agression et les crimes de guerre.

Nous lançons un appel à tous les ministères des gouvernements du Québec et du Canada pour qu’ils prennent d’urgence toutes les mesures à leur disposition pour faire cesser les violations commises par la Fédération de Russie en Ukraine. En particulier, nous demandons au Canada de renforcer la coopération avec ses partenaires internationaux en vue de parvenir à une résolution du conflit en Ukraine et au rétablissement de la paix, dans le respect du cadre offert par le droit international. Nous invitons le Québec à soutenir les efforts du Canada, y compris en facilitant l’accueil de réfugiés ukrainiens sur son territoire.

La paix et la sécurité internationales et le maintien de l’ordre juridique international, en Europe et à l’échelle mondiale, fondés sur des valeurs communes et la primauté du droit, dépendent aussi de l’engagement des gouvernements québécois et canadien.

Québec, le 27 février 2022

Signataires initiaux : Vladyslav Lanovoy; Kristin Bartenstein; Charles-Emmanuel Côté; Olivier Delas; Julia Grignon; Véronique Guèvremont; Sylvette Guillemard; Fannie Lafontaine; Richard Ouellet; Geneviève Parent; Sophie Verville; Christine Vézina, toutes et tous professeur-e-s à la faculté de droit de l’Université Laval (voir les signataires additionnels dans la lettre)

Lettre ouverte



Open Letter

“Armed aggression by the Russian Federation against Ukraine”

On the initiative of professors and academics of the Faculty of Law of Université Laval, alarmed by the events in Ukraine and concerned for the respect of the purposes and principles enshrined in the Charter of tthe United Nations, as well as international humanitarian and human rights law, we, the undersigned, unreservedly condemn the armed aggression by the Russian Federation against Ukraine.

The actions of the Russian Federation constitute a gross violation of the prohibition on the use of force in international relations, a peremptory norm enshrined in Article 2, paragraph 4, of the Charter of the United Nations and in customary international law. They also constitute gross violations of Ukraine’s sovereignty, territorial integrity and political independence. Members of the international community have a duty to cooperate to bring an end to these violations and to refrain from recognizing any factual situation that may result therefrom.

We denounce the way in which international law is being used by the Russian leadership to justify these gross violations, notwithstanding that the Russian Federation is a permanent member of the United Nations Security Council, entrusted with the maintenance of international peace and security.

We also wish to express our deep concern about the consequences for the civilian population. This aggression is an affront to human dignity. Already a high number of deaths have been reported, thousands of people are fleeing the clashes and civilian buildings have been hit. Civilians must be kept away from the hostilities and protected at all times, as must the organisations that help them.

We recall, in this context, that the above-mentioned actions are likely to engage not only the international responsibility of the Russian Federation, but also the individual responsibility of its leaders for international crimes, including the crime of aggression and war crimes.

We call on all Quebec and Canadian government ministries to urgently take all measures at their disposal to stop the violations of international law committed by the Russian Federation in Ukraine. In particular, we call on Canada to strengthen cooperation with its international partners in order to achieve a resolution of the conflict in Ukraine and the restoration of peace, in accordance with international law. We invite Quebec to support Canada’s efforts, including by facilitating the reception of Ukrainian refugees on its
territory.

International peace and security and the maintenance of the international legal order, in Europe and globally, based on common values and the rule of law, also depend on the commitment and cooperation of the Quebec and Canadian governments.

Quebec, 27 February 2022

Initial signatories: Vladyslav Lanovoy; Kristin Bartenstein; Charles-Emmanuel Côté; Olivier Delas; Julia Grignon; Véronique Guèvremont; Sylvette Guillemard; Fannie Lafontaine; Richard Ouellet; Geneviève Parent; Sophie Verville; Christine Vézina, all professors at the Faculty of Law of Université Laval (see additional signatories below)

Open Letter