La Faculté accueille l’école d’été du CIERA

La Faculté accueille l’école d’été du CIERA

17 juin 2022

Du 13 au 23 juin se déroule l’école d’été du CIÉRA à la Faculté de droit. La formation s’inscrit dans le cadre du programme de bourses destinées aux Autochtones, programme créé par le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Une formation en mode virtuel

Cette formation en français, tenue en mode virtuel, qui prend la forme d’une école d’été, porte sur le thème des droits et enjeux internations des peuples autochtones. Elle a pour objectif de renforcer les capacités des leaders autochtones de la francophonie internationale. La Faculté attend pour l’occasion une trentaine de participants originaires du Canada, de la République démocratique du Congo, République centrafricaine, du Maroc, du Burundi, du Rwanda, du Burkina et du Vanuatu.

Les différents niveaux de protection des droits, les mécanismes de régulation, normes et politiques ainsi que des instances concrètes pour la prise de parole et de pouvoir des peuples autochtones, permettant notamment de comprendre la structure et le fonctionnement du système onusien sur les droits des peuples autochtones fera partie des thématiques abordées lors de la formation.

Plusieurs sessions thématiques ont lieu lors de la formation: un espace de discussions et de partage internationaux sera ouvert sur les éléments clés de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones comme instrument de régulation le plus complet en matière de droits des peuples autochtones, ainsi que sur les manières d’inclure les enjeux critiques communs de protection des droits des peuples autochtones dans les préoccupations actuelles des groupes autochtones.

Un partenariat important

La tenue de l’école d’été du CIÉRA découle d’un partenariat entre Femmes autochtones du Québec (FAQ), le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA), l’Université du Québec en Outaouais (UQO), la Faculté de droit de l’Université Laval et le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

La Faculté est extrêmement fière de contribuer à l’avancement des connaissances en matière de droit des peuples autochtones et d’être partenaire du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.