Logo Université Laval Logo Université Laval

Julia Grignon obtient une subvention du CRSH pour un développement de partenariat en droit international humanitaire

27 Septembre 2019

Le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) a octroyé une subvention de près de 200 000$ pour le projet «Osons le DIH! Promotion et renforcement du DIH: une contribution canadienne» mené en développement de partenariat par la professeure Julia Grignon, pour une durée de 3 ans.

La professeure Julia Grignon et les membres de l’équipe participeront à diverses activités destinées à promouvoir la recherche menée au sein de ce développement de partenariat (tables rondes, conférences, ateliers, etc.). Également, ils publieront des articles de revues, des chapitres de livre ou encore des billets sur le blogue Quid Justitiae. Par ailleurs, plusieurs bourses seront attribuées afin de soutenir les étudiants souhaitant se spécialiser dans ce domaine.

Pourquoi «Osons le DIH!»?

Le droit international est aujourd’hui de plus en plus contesté et le droit international humanitaire (DIH), branche du droit international conçue spécifiquement pour régir les conflits armés, n’y fait pas exception. Les critiques émanent même d’internationalistes, qui remettent en cause l’utilité d’une telle branche, ou qui l’estiment dépassée.

La professeure Julia Grignon et les membres de son équipe de recherche estiment au contraire que les protections offertes par cette branche du droit international et les limitations qu’elle édicte doivent être plus que jamais promues et renforcées. Plus encore, loin d’être figé, le droit international humanitaire peut évoluer et s’adapter aux guerres contemporaines. Plutôt que de se détourner du droit international humanitaire, le développement de partenariat invite au contraire à l’étudier, le réaffirmer, le diffuser, l’enseigner, à oser le questionner dans le but de le faire évoluer, tout cela afin de participer aux processus visant à atténuer les maux de ceux qui sont affectés par les conflits armés. Oser le droit international humanitaire, c’est à la fois oser évoluer, et oser dire non aux souffrances inutiles de la guerre.

Objectif et méthodes

L’objectif de ce développement de partenariat est de contribuer au développement et à la réaffirmation du droit international humanitaire à toutes les étapes du processus normatif. Pour ce faire, l’équipe de recherche articulera son travail autour de 4 sous-objectifs:

  1. identifier les règles de droit international humanitaire
  2. contribuer à une interprétation évolutive de celles-ci
  3. les rendre accessibles à travers une meilleure diffusion
  4. participer à un meilleur enseignement de ce droit

Par ailleurs, de manière transversale, ce développement de partenariat souhaite contribuer à densifier l’offre francophone en la matière.

Pour réaliser ces objectifs, le développement de partenariat s’articulera autour de 4 principales activités:

  • la recherche étudiante
  • l’organisation de rencontres (tables rondes, rencontres d’experts, etc.)
  • la participation à des conférences
  • la participation à des concours de droit international humanitaire

Ces activités seront menées de concert avec des partenaires variés et une équipe de recherche composée d’étudiants spécialisés en droit international humanitaire.

Partenaires

Université Laval

Équipe de recherche

L’équipe de recherche, encadrée au sein de la Faculté de droit par la professeure Julia Grignon, est actuellement composée de 5 étudiants qui cheminent à diverses étapes des cycles supérieurs et qui sont tous animés par la même passion: le droit international humanitaire.

Clémence Bouchart, candidate à la maîtrise avec essai, finaliste de l’édition 2019 du concours Jean-Pictet. Elle participe au développement d’un jeu vidéo avec la Croix-Rouge française ayant pour objectif d’enseigner de manière ludique le droit international humanitaire.

Marine Colomb, candidate à la maîtrise avec mémoire. Elle travaille et agit à titre de superviseure au sein de la Clinique de droit international pénal et humanitaire pour l’actualisation des bibliographies et des textes introductifs du Casebook Online How Does Law Protect in War?, une plateforme en ligne destinée aussi bien aux étudiants, qu’aux enseignants, aux professionnels et au grand public, administrée par le CICR.

Mathilde Doucet, candidate au doctorat sur le thème de la protection des personnes LGBT+ en période de conflits armés. Elle contribue et agit à titre de superviseure au sein de la Clinique de droit international pénal et humanitaire dans le cadre du projet visant à actualiser la base de données du CICR sur le droit international humanitaire coutumier.

Steve Tiwa, candidat au doctorat sur le thème de la contribution de l’Union Africaine au droit international humanitaire. Il participe à la production en français des Commentaires des Conventions de Genève, en cours d’actualisation au sein du CICR. Il enseigne également le droit international humanitaire (école d’été en partenariat avec la Croix-Rouge canadienne à Ottawa, mai 2019; école d’été en partenariat avec le Centre africain de droit international pénal et humanitaire, Ouagadougou, juillet 2019; et cours donné la Faculté de droit de l’Université Laval, automne 2019).

Thomas Roos, candidat au doctorat sur le thème de l’application extraterritoriale des droits humains en contexte d’opérations militaires extérieures, finaliste de l’édition 2019 du concours Jean-Pictet, coordinateur du projet «Osons le DIH!». Il coordonne les recherches et les activités de l’ensemble du projet en lien avec tous les partenaires.

 


Suivez Osons le DIH!

Twitter
Instagram
Facebook

Coordonnées

Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines
Local 7183
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

osonsledih@ulaval.ca