Logo Université Laval Logo Université Laval

Les professeures Anne-Marie Savard et Dominique Thouvenin se prononcent sur les enjeux juridiques de la simulation cérébrale profonde

1 Décembre 2017

Le 23 novembre 2017, la professeure Anne-Marie Savard a participé au colloque «Les neurosciences, de l'expérimentation à la clinique: Enjeux juridiques, philosophiques et sociologiques de la stimulation cérébrale profonde». Ce colloque international multidisciplinaire de 2 jours, tenu à l'Université Paris Diderot, a réuni des sociologues, des anthropologues, des juristes et des philosophes pour échanger sur le sujet. Madame Savard et la professeure Dominique Thouvenin y ont prononcé conjointement la conférence «La protection des personnes participant à une recherche biomédicale portant sur la stimulation cérébrale profonde».

Résumé de la communication
Bien que l'intervention de la stimulation cérébrale profonde constitue une intervention médicale reconnue dans plusieurs pays, notamment pour contrôler les tremblements associés à la maladie de Parkinson, des recherches sont actuellement en cours afin d'élargir les indications de cette intervention chirurgicale à d'autres types de pathologies, comme l'Alzheimer ou la dépression profonde. Cependant, contrairement aux essais cliniques portant sur les médicaments, les expérimentations impliquant les dispositifs médicaux utilisés dans le cadre de cette intervention se font auprès de groupes très restreints de participants à la recherche, peuvent entraîner des effets secondaires très particuliers et laisser voir survenir des événements indésirables parfois très longtemps après la fin de la recherche proprement dite. Quel est l'encadrement normatif (juridique et éthique) lié à la protection des participants à ces recherches, en France et au Canada?