Logo Université Laval Logo Université Laval

Louise Langevin obtient du financement pour travailler sur l’autonomie procréative des femmes

12 Juin 2018

La professeure Louise Langevin a obtenu 77 500$ en subvention pour son projet de recherche «Le droit à l’autonomie procréative: entre liberté et contrainte»:

  • 50 000$ du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
  • 10 000$ de la Fondation du Barreau du Québec
  • 12 500$ de la Chambre des notaires
  • 5000$ du fonds Louis-Lebel et Louise-Poudrier-Lebel de la Fondation de l'Université Laval

Le projet de recherche vise à analyser l’état du droit au Québec concernant l’autonomie procréative des femmes, à partir d’une approche féministe. Le droit à l’autonomie procréative, fondé sur le droit à l’égalité, à la dignité, à la sécurité, à la liberté et à la santé, est entendu comme le droit des femmes de disposer de leur propre corps, de prendre leurs propres décisions concernant leurs capacités reproductives et leur sexualité. Le projet est basé sur l’hypothèse que le droit produit et reproduit les inégalités envers les femmes, mais qu’il peut aussi être un outil de changement social pour celles-ci, d’où la pertinence pour les militantes féministes de s’investir dans le droit. Son objectif premier est d’analyser la situation juridique particulière du Québec, avec un regard critique. L’objectif ultime du projet veut permettre d’atteindre l’égalité réelle pour les femmes et leur assurer un plus grand accès à la justice. Les résultats de la recherche seront publiés dans une monographie intitulée «Autonomie procréative: entre liberté et contraintes» et s’adressent à la communauté juridique (les chercheurs et les professeurs, les praticiens, les juges et des décideurs gouvernementaux).